Comment relier une extension à la maison ?

Comment relier une extension à la maison ?

Les extensions ou les agrandissements font partie des aménagements extérieurs ou intérieurs réalisés sur un logement. Dans le cas d’une extension, il s’agit généralement d’une structure supplémentaire qui vient se greffer au bâtiment initial. Afin de garantir l’homogénéité, la fonctionnalité et la durabilité du nouvel habitat, il est alors important de bien penser le projet. Voici donc nos conseils et recommandations pour bien relier une extension à la maison.

Quels éléments prendre en compte avant de relier une extension à la maison ?

Qu’il s’agisse d’une extension à toit plat ou en pente, le raccordement d’une extension à une maison exige un certain nombre de précautions. Au nombre des éléments qui méritent une vigilance toute particulière, il y a notamment :

La différence d’âge des bâtiments

La différence d’âge des bâtiments peut occasionner le décollage de la jonction et engendrer de nombreuses fissures ou rayures. De plus, sachez qu’à partir du moment où vous faites le choix de rapprocher ou d’éloigner deux bâtiments, leur étanchéité devient défaillante. Des problèmes de fuites ou de déperdition de chaleur peuvent alors survenir.

Les matériaux

La nature et les dosages des matériaux utilisés respectivement dans la construction de l’extension et de la maison sont également des facteurs déterminants du succès de l’opération. En effet, la jonction de certains matériaux est peu envisageable de façon durable. Dans certains cas, la structure, et donc la viabilité de l’une ou l’autre des constructions peuvent être directement affectées.

Cela peut aussi malheureusement être le cas, même pour une extension et un bâtiment principal construits avec les mêmes matériaux.

En ce qui concerne les extensions en bois plus spécifiquement, il est tout à fait envisageable de les relier à une maison en pierre. Cependant, sous l’effet de la chaleur ou de l’humidité, les deux constructions ne réagiront pas de la même manière.

Les fondations

Les problèmes généralement rencontrés à ce niveau concernent les différences entre le plan de la construction de la maison et celui de l’extension. Par exemple, quand le sol de la maison est en bois, ces fondations présentent un risque de dégradation plus élevé que des fondations en béton Sous l’effet du gel ou de l’humidité, ces fondations peuvent en effet perdre progressivement de leur stabilité.

Quelles techniques pour le raccordement d’une extension à la maison ?

Afin d’éviter les problèmes évoqués ci-dessus, il est vivement recommandé de demander les conseils et l’intervention d’architectes professionnels dans les choix les plus indiqués pour réaliser une jonction entre une extension et le reste de la maison.

Une fois la faisabilité clairement évaluée, deux principales techniques sont envisageables pour concrétiser votre projet :

  • L’extension à quatre murs ;
  • L’extension à trois murs.

Quelques critères orientent les spécialistes du bâtiment dans le choix de la solution ou la technique la plus adaptée pour agrandir votre maison à moindre coût. L’un des procédés tient essentiellement compte de la taille de l’extension à relier à la maison.

relier une extension à la maison

L’extension à quatre murs

L’extension de maison à quatre murs est la technique la plus connue et l’option la plus fréquemment choisie. De façon concrète, une extension à quatre murs est indépendante du bâtiment existant. Dans ce cas, les conséquences liées aux différents mouvements de sol et aux matériaux jouent sur chaque bâtiment séparément.

Le rapprochement des deux bâtiments se fait ensuite grâce à un joint de dilatation qui joue le rôle de tampon et est tout particulièrement recommandé dans les zones d’activité sismique. Pour ce qui est de l’étanchéité vers l’extérieur, on utilise un mortier léger recouvert par un cache en PVC.

Toutefois, cette technique présente quelques inconvénients qui sont liés essentiellement à son coût élevé et à la perte de surface de plancher. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette technique est plutôt privilégiée pour les grandes extensions.

L’extension à trois murs

Plus abordable financièrement l’extension à trois murs, en raison de son faible coût économique. Cependant, des déchirures peuvent apparaître après la construction. L’extension à trois murs est liée à la construction existante (poutres et toiture comprises) grâce à des tire-fonds. Les joints de dilatation sont aussi utilisés pour assurer le soutien du mur.

Cette technique est plus particulièrement recommandée pour les extensions de petite superficie.

Comment faire la liaison d’une extension éloignée à une autre ?

Pour relier deux constructions, il est parfois nécessaire d’utiliser une extension comme intermédiaire entre celles-ci.  C’est souvent le cas dans les projets de rénovation d’anciens logements.

Pour un tel projet, l’idéal est d’utiliser une véranda munie de baies vitrées. Celle-ci joue facilement le rôle d’intermédiaire et apporte, en prime, un supplément de luminosité à l’ensemble de la construction.

Précisons qu’il est indispensable d’ajouter les joints de dilatation afin de consolider la structure de la véranda. Et compte tenu des nombreuses exigences qu’impose cette opération, le recours à une main-d’œuvre professionnelle est indispensable.

 

5/5 - (2 votes)
CTA blog

Agrandissez votre maison sans permis de construire

Investissez dans un projet clé en main sans permis de construire grâce au studio de jardin !