myGardenLoft - Studio de jardin et extension de maison en bois

Studio de jardin et taxe foncière : ce qu’il faut savoir

La construction d’un studio de jardin est une solution idéale pour ajouter de l’espace à votre propriété sans avoir à déménager. Cependant, il est essentiel de se renseigner sur les implications fiscales de ce type de projet, notamment en ce qui concerne la taxe foncière. Dans cet article, nous aborderons les points clés concernant la taxe foncière et les studios de jardin.

Qu’est-ce que la taxe foncière ?

La taxe foncière est un impôt local perçu par les collectivités territoriales (communes, départements) sur les propriétés bâties et non bâties. Elle s’applique aux propriétaires et usufruitiers de biens immobiliers situés en France. La taxe foncière est calculée en fonction de la valeur locative cadastrale du bien et des taux d’imposition votés par les collectivités locales.

Les studios de jardin sont-ils soumis à la taxe foncière ?

La réponse est oui, les studios de jardin sont en général soumis à la taxe foncière. En effet, dès lors qu’une construction est considérée comme « bâtie », elle entre dans le champ d’application de cette taxe. Toutefois, il existe certaines exceptions et exonérations dont nous parlerons plus loin.

Quand est considéré comme bâti un studio de jardin ?

Un studio de jardin est considéré comme bâti dès lors qu’il est solidement fixé au sol et qu’il dispose d’une certaine indépendance fonctionnelle. Cela signifie qu’il doit être équipé des éléments nécessaires pour être utilisé indépendamment du logement principal (par exemple, une cuisine, une salle de bains). En revanche, si le studio de jardin est simplement posé sur le sol sans fondations ou raccordements, il peut éventuellement être considéré comme non-bâti et donc exempté de taxe foncière.

La déclaration à la mairie : une étape cruciale

Lorsque vous construisez un studio de jardin soumis à la taxe foncière, il est indispensable de le déclarer à votre mairie. Cette démarche administrative permettra aux services fiscaux de prendre en compte cette nouvelle construction dans le calcul de votre taxe foncière. De plus, cela vous évitera des pénalités en cas de contrôle.

Le formulaire H1 et la déclaration préalable

Pour déclarer votre studio de jardin, vous devrez remplir le formulaire H1, qui concerne les constructions nouvelles, ainsi que la déclaration préalable ou le permis de construire, selon la superficie et la hauteur du projet. Le formulaire H1 est disponible en ligne ou auprès de votre mairie et doit être envoyé au centre des impôts fonciers compétent. La déclaration préalable ou le permis de construire doivent être déposés à la mairie.

Exonérations et réductions de taxe foncière pour les studios de jardin

Bien que les studios de jardin soient en général soumis à la taxe foncière, il existe certaines exonérations et réductions prévues par la loi. Voici quelques exemples :

  • Exonération temporaire pour les constructions nouvelles : Les constructions neuves (studios de jardin inclus) peuvent bénéficier d’une exonération totale ou partielle de taxe foncière pendant une durée de deux ans, à condition qu’elles soient déclarées dans les 90 jours suivant leur achèvement.
  • Exonération pour les logements sociaux ou intermédiaires : Les logements sociaux ou intermédiaires construits dans le cadre d’un projet de construction financé par un prêt aidé par l’État (PLS, PSLA) peuvent être exonérés de taxe foncière pendant une durée de 15 à 25 ans, selon les conditions fixées par la loi.
  • Réduction de la valeur locative cadastrale : Dans certains cas, la valeur locative cadastrale du studio de jardin peut être réduite pour tenir compte de sa superficie et de son usage (par exemple, si le studio est loué meublé).

Pour connaître toutes les exonérations et réductions applicables à votre situation, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie ou des services fiscaux.

En résumé

La construction d’un studio de jardin peut avoir des implications fiscales, notamment en ce qui concerne la taxe foncière. Il est donc important de se renseigner sur les modalités de déclaration et les éventuelles exonérations ou réductions applicables. N’oubliez pas que chaque cas est spécifique et que seule une étude approfondie de votre situation personnelle vous permettra de connaître avec précision l’impact fiscal de votre projet de studio de jardin.

CTA blog

Agrandissez votre maison sans permis de construire

Investissez dans un projet clé en main sans permis de construire grâce au studio de jardin !

Articles similaires

Un studio de jardin ou une extension de votre maison ? 🏡

Faites confiance à myGardenLoft pour la réalisation de votre projet

Avis Google
4.6/5

Une question spécifique ? Consulter la F.A.Q